Free Center à Rouen

On l’attendait depuis plusieurs années, mais cette fois c’est bon : le VDSL2 est autorisé en France. L’autorité des télécoms (ARCEP) a annoncé il y a quelques jours que le comité d’experts en charge du dossier avait émis un avis favorable au déploiement de cette technologie.

Pour rappel le VDSL2 (Very high speed Digital Subscriber Line 2) permet des débits supérieurs à l’ADSL2+ mais uniquement si vous habitez à proximité de votre NRA, le noeud de raccordement (pour faire simple le central téléphonique). Au-delà d’une certaine distance le VDSL2 ne présente plus aucun intérêt et votre débit ne sera pas amélioré. La distance maximale entre le NRA et l’abonné pour bénéficier des avantages du VDSL2 serait de 1 à 1,5km.
De plus la ligne doit être directement branchée à ce noeud de raccordement, ou branchée sur un sous-répartiteur récent (NRA-Med et NRA-ZO mis en place depuis 2005).

Arcep - VDSL2 - Schéma de raccordement
Arcep – VDSL2 – Schéma de raccordement

Une mise à jour des équipements du fournisseur d’accès dans le NRA est nécessaire, ainsi qu’une box compatible chez l’abonné (comme la Freebox Révolution, la Bbox Sensation ou la Livebox Play par exemple).
Dans le meilleur des cas le débit pourrait atteindre jusqu’à 100 Mega en réception (download).

 

Beaucoup de limites, donc peu d’élus
Ces contraintes techniques font que seuls 16% des lignes françaises pourront bénéficier du VDSL2. L’ARCEP a publié un tableau pour situer de façon générale les lignes concernées, réparties en 3 catégories (correspondant aux zones de densité retenues pour le déploiement de la fibre). On constate que ces logements sont concentrés dans les zones qui ne bénéficieront pas de déploiement fibre (en FTTH, fibre jusqu’à l’habitation) à court-terme.

Arcep - VDSL2 - Tableau de performance
Arcep – VDSL2 – Tableau de performance

Le VDSL2 ne devrait donc pas réellement concurrencer la fibre optique, qui propose un débit nettement plus élevé (en réception et surtout en émission) et identique pour tous les clients raccordés.

 

Déploiement national à l’automne 2013
Le lancement commercial n’interviendra qu’à l’automne 2013, et chaque fournisseur d’accès pourra décider de proposer ou non le VDSL2. D’ici là un pré-déploiement va permettre de tester la mise en pratique (notamment le fonctionnement de l’offre de gros proposée par Orange aux autres opérateurs et le service client) de cette technologie dans deux départements : la Dordogne et la Gironde.

 

Mais selon le site Univers Freebox le fournisseur d’accès Free a déjà lancé des tests à Montpellier, ville où l’opérateur possède des locaux, sur le noeud de raccordement MAU64.

De son côté SFR propose à ses abonnés de Dordogne et de Gironde de s’inscrire pour participer aux essais, dans le cadre de son Atelier SFR, sa structure dédié aux tests. Le fournisseur d’accès promet un débit pouvant atteindre jusqu’à 100 Mega.

Enfin OVH se dit prêt pour le VDSL2 et indique que ses équipements sont au point dans les villes qu’il dégroupe, notamment Bordeaux pour la phase de pré-déploiement. Dans les autres villes dégroupées (Paris, Marseille, Lille et Lyon) les abonnés seront automatiquement basculés en VDSL2 à l’automne. Le fournisseur d’accès promet un débit pouvant atteindre jusqu’à 94 Mega.