[Mise à jour lundi 24 février 2014 à midi]
Vivendi dément la signature d’un accord de principe avec Numericable pour lui céder sa filiale SFR. Mais le groupe refuse de commenter l’existence de discussions en cours sur une telle opération.


C’est une information du site Les Echos : le rachat de SFR par Numericable serait en (très) bonne voie. La maison-mère de SFR, Vivendi, aurait validé un accord de principe lors de la tenue d’un conseil de surveillance du groupe réuni vendredi 21 février 2014. Le PDG de l’opérateur au carré rouge, Jean-Yves Charlier, serait chargé de négocier un accord ferme au cours des semaines à venir.

Alors que Vivendi annonçait depuis plusieurs mois son intention de séparer SFR du reste du groupe et de l’introduire en bourse, Numericable insistait dans son idée de racheter l’opérateur. C’est Patrick Drahi, l’investisseur principal de Numericable via sa holding Altice, qui mène l’opération.

SFR valorisée 15 milliards d’euros

Le point de désaccord principal entre les deux parties était jusqu’à présent la valorisation de SFR : dans un marché concurrentiel (notamment après l’assaut de Free sur le mobile et celui de Bouygues Telecom sur la 4G) celle-ci pourrait être inférieure aux attentes de l’opérateur en vue de son introduction en bourse. D’ou son intérêt à négocier un accord avec Numericable avant cette échéance. Selon Les Echos la valorisation de SFR serait de 15 milliards d’euros dans le cadre des discussions avec Numericable.

Des synergies estimées à 6 milliards d’euros

Pour Numericable l’intérêt de cette fusion-acquisition serait à chercher du côté des synergies à mettre en place avec SFR : elles sont évaluées à 6 milliard d’euros. Numericable pourrait notamment devenir le 2e opérateur mobile français et rentabiliser son réseau fixe très-haut-débit avec les abonnés SFR.