Une polémique avait éclaté il y a quelques semaines concernant la couverture de Free mobile. Polémique lancée à l’initiative des opérateurs concurrents : Orange, SFR et Bouygues Telecom. Certains syndicats de ces derniers, la CFE-CGC et l’UNSA, avaient formé un recours auprès de l’ARCEP (l’autorité de régulation des télécoms) le 26 janvier dernier pour demander la vérification du respect par Free mobile de ses engagements de couverture 3G.

 

Free mobile dispose de son propre réseau déployé depuis plusieurs mois, mais celui-ci ne couvre pas encore toute la France. Afin de proposer une couverture nationale dès son lancement, Free s’appuie sur le réseau d’Orange avec qui il a passé un accord d’itinérance le 3 mars 2011. Free s’était néanmoins engagé à couvrir au minimum 27% de la population avec ses propres installations 3G avant de commercialiser ses offres.

Free avait signalé à l’ARCEP le 10 novembre 2011 avoir atteint ce taux de 27%, chose que l’ARCEP avait vérifié et ensuite confirmé le 13 décembre 2011. Depuis des rumeurs laissaient croire que Free ne couvrait pas réellement 27% de la population, en débranchant ses antennes par exemple…

 

L’ARCEP a donc vérifié, une nouvelle fois, le taux de couverture de la population par Free mobile. Ses conclusions sont sans appel : Free mobile respecte ses obligations. L’opérateur couvre (en propre) 28% de la population avec 735 sites ouverts commercialement.
L’ARCEP indique également que le déploiement du réseau de Free mobile se poursuit, ce que confirme le nombre de demandes d’implantations d’antennes déposées auprès de l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR).

 

Les 3 opérateurs historiques ont la mémoire courte…
Les obligations de couverture des autres opérateurs ont également fait l’objet de contrôles. Il faut effectivement rappeler que par le passé Orange et SFR ne respectaient pas leurs obligations de couverture 3G et avaient bénéficié d’un délai supplémentaire. A cette date Orange couvrait 84% de la population (contre un engagement de 98%) et SFR 74% seulement (contre un engagement de 99,3%). Ces deux opérateurs couvre actuellement plus de 98% de la population. SFR a désormais jusqu’à la fin 2013 pour atteindre le taux de couverture sur lequel il s’est engagé.

De son côté Bouygues Telecom bénéficie d’un taux de couverture à respecter beaucoup plus bas (75% de la population en 2010) qu’il dépasse donc largement aujourd’hui avec 93% de la population couverte.