Alors que le site web de Free se rétablit doucement après une journée de lancement difficile on peut se demander si courir (vite) chez Free mobile est une bonne idée.

 

Ne vaut-il pas mieux attendre quelques jours avant de prendre une décision ? Voici 7 raisons de ne pas (encore) s’abonner à Free mobile.

 

Pas de carte de couverture en ligne

Le site web de Free mobile ne comporte aucune carte de couverture réseau. C’est normal : Free ne couvre qu’environ 30% de la population avec ses propres antennes. Pour le reste c’est Orange qui prend le relais conformément à un accord d’itinérance passé entre les 2 opérateurs. Free préfère donc ne pas publier une carte sur laquelle ses zones couvertes en propre pourraient sembler trop restreintes.

Néanmoins la couverture réseau de Free en tant que telle n’est pas en cause : Xavier Niel (big boss de Free) indique même que l’addition des réseaux de Free et d’Orange permet d’avoir la meilleure couverture possible.

 

Un accord avec Orange qui garde ses secrets

Free mobile et Orange ont donc conclut un accord d’itinérance : quand un abonné Free mobile ne se situe pas dans une zone couverte par l’opérateur, c’est Orange qui prend le relais en toute transparence.

Mais des interrogations subsistent sur les conditions de cet accord : Orange peut-il faire passer les clients de Free après les siens ? La qualité de service, et notamment le débit proposé pour l’Internet mobile, peut-elle être différente ?

 

Débit 3G ? Quel débit 3G ?

Au-delà des doutes qui portent sur la qualité du service fourni dans les zones assurées par Orange, Free mobile ne précise nulle part (Site web, Fiche tarifaire, Conditions Générales de Vente, …) le débit proposé par son propre réseau en Internet mobile. Il le qualifie simplement de «3G» sans plus de précision…

 

Des mobiles loin d’être donnés

Free mobile propose un choix (limité) de téléphones qu’il est possible d’acquérir simultanément à la souscription d’un forfait ou ultérieurement depuis l’interface de gestion de son compte.

Un paiement comptant ou en plusieurs fois (sur 12, 24 ou 36 mois selon les modèles et le choix du client) sont proposés. Free parle beaucoup de «paiement étalé, sans frais» ou de «crédit 100% gratuit» sous réserve de la fourniture des pièces demandées et d’acceptation du dossier par Free et son partenaire de financement.

Mais il faut faire très attention : si le paiement sur 12, 24 ou 36 mois est bien sans frais, le prix de départ du mobile est supérieur à celui du marché.
Exemple avec le Samsung Galaxy S2 : 541 euros chez Free, mais 469 euros chez Pixmania, 529,89 euros chez materiel.net, … et 508,68 euros chez B&You, un des principaux concurrents de Free (prix relevés le 11 janvier 2012).

C’est encore plus flagrant avec l’iPhone 4S qui sera proposé à partir du 17 janvier à un prix nettement supérieur à celui pratiqué par Apple : comptez entre 91 et 134 euros de plus comme indiqué dans notre article Apple iPhone 4 et 4S : les prix de Free mobile détaillés.

 

Un opérateur mobile en rodage

Souscrire aujourd’hui un abonnement Free mobile c’est accepter qu’il puisse y avoir quelques problèmes ou ratés de démarrage. Le site web d’abonnement a redémarré ce matin après avoir été submergé de demandes hier.

On se souvient également des nombreux problèmes logistiques, résolus depuis, lors du lancement de la Freebox Revolution il y a quelques mois. La Freebox Revolution qui a du bénéficier de plusieurs mises à jour logicielles avant d’atteindre son niveau de stabilité actuel. Il peut donc être plus prudent d’attendre quelques jours pour bénéficier du retour des premiers clients et s’assurer que tout fonctionne correctement.

 

Pas de femtocell… pour le moment

On a beaucoup parlé en 2011 du lancement probable par Free d’une femtocell : il s’agit d’un boitier à relier à votre box Internet qui crée un réseau 3G local, pratique si vous captez mal dans votre logement. Pratique aussi pour l’opérateur qui peut facilement améliorer son réseau selon la méthode choisie : ce réseau 3G local peut être public.

Mais Free n’a pas annoncé de femtocell… pour le moment. Car Xavier Niel a laissé entendre dans un entretien à Univers Freebox qu’un tel lancement pourrait intervenir ultérieurement.
A ce jour SFR reste donc le seul opérateur à proposer cette technologie.

 

Les concurrents vont baisser leurs prix

D’ici quelques jours / semaines les concurrents vont baisser leurs prix. Virgin et Sosh devraient même le faire d’ici la fin de la semaine. Rien ne sert donc de courir, surtout que prix le votre abonnement en renouvellent est souvent négociable, notamment selon votre ancienneté… surtout si vous n’êtes déjà plus engagé !

Autre élément : il est souvent facile de négocier le prix d’un nouveau terminal en renouvellement. Selon le prix auquel vous négociez un iPhone (ou tout autre smartphone «cher») il peut même être plus intéressant financièrement de rester chez votre opérateur !

Néanmoins la réaction des autres opérateurs pourraient se limiter à certaines offres (B&You, Sosh, Red, Virgin, …) et l’alignement ne se feraient pas sur tous les services : MMS illimités, appels illimités vers l’étranger, …

N’hésitez pas à donner votre avis en laissant un commentaire !

Vous pouvez également nous suivre sur Twitter pour rester au courant de l’actualité de la téléphonie mobile, fixe et Internet.